Half de Zarautz (13 juin 2015)

2 taras sur le pont (c'est le moins qu'on puisse dire) : Eric C et Marc

Eric, qui nous dit :

Nous partimes donc z’a trois z’a Zarautz représenter les tara : Dominique (supportrice tara ad-vitam), Marc et moi-même, tout ça en vue de notre objectif de mi juillet (vittoria).
Zarautz est une ville assez importante après San Sebastien avec très rapidement de la petite montagne vallonée en arrière-pays. Son triathlon (650 partants, 584 classés) est à 99.9% basque et cette année le cadre du championnat basque avec un plateau incroyablement relevé (pour preuve, primo notre classement, deuxio et ça donnera une idée aux connaisseurs : del corral fait 2° et zamora 10°... no comment). Zarautz est un format LD, ie double CD : 3 km en pleine mer, 80 km de bosses et 20 km en 3 boucles principalement en ville.
On se retrouve donc samedi matin 10h à Zarautz pour un départ à 14h. Là je trouve un Marc légèrement angoissé : en effet, le temps éliminatoire sur la natation est de 1h.. et il ne rigole pas avec ça.. (pas Marc mais les organisateurs) Mais bon au final ça passera largement ;o)
Donc une fois le matos laissé à Zarautz, on nous emmène à 3 bornes de là pour le départ natation : en effet, la nat c’est une sorte de mini-marnathon en pleine mer suivant le principe : il faut arriver à la première bouée pour voir la seconde...
Nous voici donc au départ avec, ne voulant pas prendre de risques de notre part, un choix de partir tout derrière. Au coup de départ, les furieux (= basques) partent donc devant et nous voilà partis pour une cinquantaine de minutes sur une mer bien claire(ça change de Mimizan) mais avec un peu de houle tout de même.. en tout cas la natation se passe pas trop mal, mais s’il eut fallu que ce fut la seule épreuve humide, la météo décida tout autre chose... oui car je ne l’ai pas dit encore mais depuis la veille, la météo était, on va dire océanique : le matin c’est beau, début d’aprem ça se charge et là quand vous montez sur le vélo.. ben ça commence par une petite pluie fine et lorsque vous passez dans l’arrière pays c’est de la bonne grosse pluie qui fait des rigoles sur la route.. Donc (là je commence mon commentaire de course perso, Marc complètera), pour moi rapidement je fais le choix d’un vélo “tranquille” : limite on est plus rapide dans les montées que dans les descentes.. ça glisse de partout et ce n’est pas le moment de se vautrer sur ce parcours qui se fait en 2 boucles vers l’ouest de zarautz puis 1 vers l’est avec tout de même 750m de dénivelé, dont, sur la dernière boucle, quelques passage à 20% (si si... vous montez tranquilles, vous tournez un moment à gauche et là vous voyez une espère de rampe en béton genre 500m avec des triathlètes à pied... sans compter qu’avec la pluie, comme la rampe est en béton, dès que vous vous mettez en danseuse, ça glisse ;o).. et pour le fun, des rampes comme ça vous en avez plusieurs à la suite...). En tout cas, un circuit qui, par beau temps et hormis les “rampes” doit etre assez roulant. De mon coté ça sera prudence et on se calera sur un 30 de moyenne pas plus.. Ensuite donc retour sur Zarautz pour 3 boucles de cap : une belle partie en ville avec une ENORME ambiance (oui ça je l’ai pas dit encore : les espagnols sont des gens qui primo sont sportifs, deuxio les respectent et même sous une pluie battante ben les encouragent du premier au dernier !! ) et ensuite une partie “plage” (sur du chemin). Pour ma part, comme j’avais pas trop remué les bras en nat et les jambes sur le vélo, j’ai décidé de partir tranquille et d’accélérer pour finir le plus vite possible afin de me tester sur la cap.. au final je suis content de mon chrono cap, et à un mois de vittoria, c’est que du bon...
Après, et c’est là qu’on voit le niveau : ben sur la dernière boucle de cap, il n’y a vraiment plus grand monde...ça fait tout drôle...
Voilà, je laisse Marc pour ses impressions personnelles.
Pour moi, Zarautz est un triathlon particulier (“vraie” nage en mer, parcours vélo avec ses “murs”, ambiance énorme) qui vaut le coup (enfin surtout s’il y a du soleil ;o)
 
Et Marc qui nous dit :
 
Putain tu m'étonnes que le pays Basque ce soit vert....
 
Quelques photos :
 
ericelozsec   marcz2
 
ericz
 
marcz
 
 ericcapz marczcap2
      
ericzarr marcarrz
 
arravecdo