Half Ironbask (12 Septembre 2015)

L'infatigable Stéphane y était...

"Salut à tous,
Et oui, Bouzid, j' étais de sortie sur mon dernier gros truc de l' année, le half de Saint-Jean De Luz.
Félicitations aux trailers, une fois de plus !
De mon côté, je suis arrivé fatigué ici, après un été sportif certainement un peu trop chargé. Charly n' a pas arrêté de me dire que j'étais fatigué et que j'avais sale gueule, et... Il avait raison.
Mais bon, inscrit depuis longtemps, je n' allais pas rater ce half dont tout le monde m'a dit qu'il était superbe. Et il l' est.
Et c'était aussi l' occasion d' essayer le nouveau vélo pour la première fois en course.
Au final, avec une météo un peu maussade mais quasi idéale pour un tri, je finis plutôt content de mon half.
42 mn en natation, ce qui est un progrès pour moi : Pas de stress alors que c'était en mer et que j'ai reçu pas mal de coups. Dans un manque de lucidité étonnant pour moi, j'ai même pris plaisir à retourner à l' eau lors de la sortie à l' australienne intermédiaire...
Côté vélo, j'ai enfin pu dépasser les 30 km/h de moyenne, ça progresse peu à peu. Le vélo doit y être pour un peu, l' entraînement plus important pour beaucoup.
Et au final, c'est plutôt la cap qui a été décevante, la fatigue selon Charly m'ayant rattrapé assez rapidement, c'est à dire dès le début...
Bref, sur mes objectifs (prendre du plaisir en natation sans stress, dépasser 30 en vélo, et faire enfin un gros semi sur un half), j' en fait 2 sur 3, c'est bien.
Au final un temps honorable de 5:26 pour moi. Par contre, encore loin au classement (ce dont je me fous un peu), mais qui montre par contre que les organisateurs ont été gentils sur les distances (attention donc aux moyennes affichées): Je n' avais pas de montre, mais d'après les autres, on n'a pas fait 90km et 21.1 km.
Ce qui était marrant sur ce tri, c'était l' impression homogénéité: A part les tous premiers et derniers, on était presque tous regroupés en 30mn environ.
Super joli tri que ce soit en vélo, cap ou natation. Super content au final, et maintenant repos "